Drapeaux et Marseillaise à l’école : des jeux politiques sans intérêt